Afrique: La BAD préconise la création de 1,7 million d'emplois par mois d'ici 2063

Pour maintenir des taux de chômage constants.

 

Les pays africains devront créer 1,7 million d’emplois par mois jusqu’en 2063 pour maintenir des taux de chômage constants, selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD) présenté jeudi à Abidjan.

"La situation actuelle du marché du travail laisse penser que l’Afrique sera confrontée à un immense défi de l’emploi entre 2016 et 2063. En supposant des taux d’activité constants, les pays africains devront collectivement créer 1,7 million d’emplois par mois au cours de la période pour maintenir des taux de chômage constants. Le nombre d’emplois nécessaires augmentera avec le temps, passant de 1,5 million par mois en 2023–2033 à 2 millions par mois en 2053–2063", indique le rapport intitulé "Création décents d’emplois : stratégies, politiques et instruments ".

Le rapport explique, en outre, qu’au "niveau régional, les variations sont importantes. En Afrique du Nord, l’emploi devra augmenter de 1,3 % par an en 2016–2063 pour maintenir un taux de chômage constant, ce qui équivaut à 85 000 emplois par mois. L’emploi devra croître beaucoup plus rapidement, de 2,8 % par an, en Afrique centrale (293 000 emplois par mois) et de 2,6 % par an en Afrique de l’Est (547 000 emplois par mois) et en Afrique de l’Ouest (538 000 emplois par mois).".

La BAD note, par ailleurs, que des obstacles commerciaux tels que l’accès limité au financement, les concurrents du secteur informel, une main-d’oeuvre insuffisamment formée, les réglementations commerciales (taux d’imposition, accès limité à la terre), les infrastructures (transports et électricité) et l’environnement politique (corruption, instabilité politique et criminalité, vols et désordre) ont considérablement réduit la croissance de l’emploi dans le secteur privé formel.

Ainsi en Afrique subsaharienne, "70 à 90 % de la population active a des emplois non-salariés et environ 80 % de ces emplois non-salariés sont agricoles (et) 10 à 30 % d’entre eux se trouvent dans des ménages ou des micro-entreprises (valable pour l’emploi principal uniquement)", précise la même source.

En guise de solutions, la BAD propose de supprimer les principaux obstacles commerciaux, fait qui permettra non seulement d'accroître la création de nouveaux emplois, mais aussi d'empêcher la disparition des emplois existants.

L'Institution financière estime que les gouvernements africains doivent immédiatement commencer à mettre en oeuvre des politiques efficaces pour créer un contexte social et économique propice à une croissance plus rapide.

"Les trajectoires de croissance doivent être adaptées à leur contexte. Les pays ne peuvent pas se permettre de promouvoir des modes de production à forte intensité capitalistique aux dépens d’industries à plus forte intensité de main-d’oeuvre, capables de créer les emplois dont le besoin se fait cruellement ressentir, car cela entraînerait une stagnation du taux de pauvreté et aggraverait les inégalités", note encore la BAD.

Et de rappeler, enfin, que "si l’essor de la jeunesse peut représenter une occasion unique d’améliorer le niveau de vie et le bien-être sur tout le continent, il est probable que, sans l’élaboration de politiques appropriées et opportunes, l’instabilité sociale risque de freiner le progrès social et économique", prévient le rapport.

 

 

 

Fulbert Yao, Nadia Chahed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Afrique, emploi, afrique économie, afrique développement, Abidjan, Banque africaine de Développement, BAD, afrique croissance, chômage afrique, emploi afrique

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]