Un documentaire sur la coexistence au Maroc

Un documentaire sur la coexistence au Maroc

Un documentaire a été lancé afin de célébrer la coexistence culturelle et religieuse au Maroc, et ce dans le cadre de la visite du Pape François. Le film met en exergue le militant des droits de l’Homme Zakaria El Hamel. Le présent article a été écrit par l’organisation « Jeunesse pour la Paix et le Dialogue entre Cultures ».
 
 
Suite à la visite spéciale du Pape au Maroc en 2019, « Jeunesse pour la Paix et le Dialogue entre Cultures » en partenariat avec « Jeunesse pour les Droits de l’Homme International » ont lancé un court-métrage intitulé « Droits de l’Homme au Maroc ». Le puisant documentaire rend hommage à la Paix et au Dialogue Interconfessionnel au Maroc à travers l’éducation aux droits de l’Homme.
 
 
«Droits de l'homme au Maroc»
 
«Human Rights Morocco» ou bien « Droits de l’Homme au Maroc » est un documentaire américain datant de 2018, réalisé par United for Human Rights. Le film présente le jeune activiste marocain pour la paix et les droits de l'Homme, Zakaria El Hamel.  Lauréat de multiples prix, El Hamel s'est consacré à créer une culture de tolérance et de compréhension en inculquant une prise de conscience ainsi qu’une appréciation des droits de l'Homme. Le documentaire a été projeté aux Nations Unies lors du 14e Sommet annuel de la Jeunesse pour les Droits de l'Homme International, à New York.
 
 
Le court métrage se concentre sur l'histoire personnelle de Zakaria El Hamel, en tant que président de Jeunesse pour la Paix et le Dialogue entre les Cultures au Maroc, ayant très tôt fait le choix de consacrer sa vie à un monde plus pacifique et plus tolérant.
 
Zakaria el Hamel encourage la jeune génération à défendre la paix et les droits de l’homme dans un monde arabe agité.
 
Situé dans le nord-ouest de l’Afrique, à peine à 10 kilomètres du littoral espagnol, le Royaume du Maroc détient l’un des plus beaux et des plus divers paysages d’Afrique. Des sommets enneigés de l’Atlas jusqu’aux dunes du Sahara, le Maroc a tout pour séduire-y compris plus de 1600 kilomètres de côtes le long de la Méditerranée et de l’Atlantique. C’est un pays aux influences européennes et arabes, un monarque puissant et populaire et une forte base islamique.
 
En contraste flagrant avec les pays voisins tels que l’Algérie, la Tunisie et la Libye, le Maroc a été relativement épargné par la terreur, considéré comme le dernier refuge d’Afrique du Nord. Cette réalité peut être attribuée d’une part au fait qu’il représente l’un des pays musulmans les plus tolérants, et d’autre part aux efforts liés à la sécurité menés conjointement avec l’Espagne, la France et les Etats-Unis dans le but de combattre le terrorisme.
 
Toutefois, la menace de l’extrémisme réside toujours tel que démontre les plus de 2000 Marocains ayant été recrutés par l’Etat Islamique (ET), selon Interpol, afin de combattre en Irak et en Syrie, ainsi que les centaines d’autres qui ont rejoint l’ET en Libye.
 
Ceci est exactement la raison pour laquelle Zakaria el Hamel, 36 ans, est tellement important pour le Maroc. Depuis près de vingt ans, il se consacre à créer une culture de tolérance et de compréhension en sensibilisant les habitants aux droits de l’Homme.
 
 
Né dans la ville de Berkane, au nord-ouest du Maroc, Zakaria a eu une enfance bercée par les concepts d’égalité et de diversité religieuse qu’il découvrit avec son père, un militant des droits de l’Homme. Il étudie le droit à l’université et, en 2005, il fonde « Jeunesse pour la Paix et le Dialogue entre les Cultures » à Oujda, où il vit actuellement.
 
Son objectif est de favoriser la compréhension et le respect au sein de la population en réunissant les jeunes de différentes religions et de divers horizons ensembles afin de servir leurs communautés.
 
 
Dialogue interconfessionnel
 
Bien que le pays détienne beaucoup de qualités, Zakaria est  conscient qu’il ait également sa part de problèmes :
 
 «Il est vrai que nous vivons dans un pays de paix et d’harmonie, dit-il. Mais beaucoup de jeunes sont au chômage et les violations des droits de l’homme et de torture sont nombreuses. Il y a beaucoup de discrimination au Maroc, par exemple si vous ne vous habillez pas bien et que vous alliez au tribunal ou à l’hôpital, ils ne prendront pas soin de vous et vous jetterez dehors car vous n’avez pas d’argent».
 
Zakaria est particulièrement intéressée par l’ouverture d’un dialogue interreligieux susceptible d’améliorer la compréhension et la paix entre les peuples de différentes religions. Un ambassadeur de la Jeunesse pour les Droits de l'Homme ainsi qu’une équipe de professionnels de la filmographie viennent au Maroc pour enregistrer ses activités afin d'inciter les autres peuples du monde à œuvrer pour la paix et l'harmonie.
 
"Je suis très fier d'avoir été sélectionné et j'ai hâte de voir le Maroc figurer à l'international comme exemple de bon travail", commente Zakaria, ajoutant:
 
«J'ai eu le grand honneur de rencontrer le pape François lors de sa récente visite au Maroc. Ce fut l'un des nombreux moments extraordinaires que j'ai vécus au cours de la semaine écoulée. Je pense que ce Pape symbolise l'idée la plus authentique et originale du christianisme, et je suis certain que sa visite au Maroc renforcera le dialogue et mettra fin à la violence au nom de la religion. "
 

 

 

Message diffusé de façon bénévole par actualite-news.com

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]