L'Inde lance un satellite de collecte de renseignements

L'Inde lance un satellite de collecte de renseignements

La mission de l'IRSO placera des «charges utiles» sur 3 orbites et effectuera des expériences spatiales pour la première fois.

 

L’Inde a lancé lundi un satellite de collecte de renseignements, EMISAT, et 28 autres satellites de différentes nations, ont rapporté les médias locaux.

"La mission verrait l'ISRO [Organisation de recherches spatiales indienne] placer des charges utiles sur trois orbites et mener des expériences spatiales pour la première fois", a déclaré un radiodiffuseur indien.

Dans le même temps, le gouvernement indien a déclaré dans un communiqué que le lanceur indien de satellites polaires (PSLV-C45) "avait lancé avec succès EMISAT et 28 satellites de clients internationaux" depuis le centre spatial Satish Dhawan (SDSC) SHAR à Sriharikota, dans l’État d’Andhra Pradesh.

"Ce vol a marqué la première mission de PSLV-QL, une nouvelle variante du PSLV avec quatre moteurs à sangle", a-t-il déclaré.

EMISAT, selon la déclaration du gouvernement indien, est un satellite construit autour du bus Mini Satellite-2 de l’ISRO pesant environ 436 kilogrammes. Le satellite est destiné à la "mesure du spectre électromagnétique".

«Les 28 satellites clients internationaux, pesant chacun environ 220 kg, proviennent de quatre pays, à savoir la Lituanie (2), l’Espagne (1), la Suisse (1) et les États-Unis (24). Ces satellites étrangers ont été lancés dans le cadre d'accords commerciaux », indique le communiqué.

Le Premier ministre Narendra Modi a félicité les scientifiques de l'espace et l'IRSO pour leur développement.

«Félicitations aux scientifiques de @ISRO pour le lancement réussi de PSLV C-45 qui a placé notre satellite EMISAT et 28 satellites de 4 pays (États-Unis, Suisse, Lituanie et Espagne) sur leurs orbites respectives», a tweeté le PM Modi.

Le lancement d’aujourd’hui a lieu quelques jours après que l’Inde a testé avec succès le missile anti-satellite (ASAT), faisant de l’Inde le quatrième pays du monde à acquérir cette «capacité moderne».

 

 

Ahmad Adil, Monis Bin Ali, Ümit Dönmez

 

 




 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]