Le Mexique ferme un abri pour migrants près de la frontière américaine

Le Mexique ferme un abri pour migrants près de la frontière américaine

Le gouvernement de la ville de Tijuana a annoncé samedi la fermeture d’un refuge pour migrants situé dans un complexe sportif proche de la frontière américaine, qui abritait environ 9 000 personnes d’Amérique centrale qui espèrent entrer aux États-Unis.

 

Photographie : Des milliers de personnes migrantes dont de nombreux enfants, en provenance d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud sont dans l'attente ou l'espoir de passer aux États-Unis alors qu'ils occupent des squats de fortune et un gymnase insalubres mis à leur disposition par la ville mexicaine de Tijuana, à la frontière des Etats-Unis, le 29 novembre et le 2 décembre 2018
Par Atılgan Özdil - Agence Anadolu

 

 

Selon des responsables, tous les migrants ont été transférés dans une ancienne salle de concert située beaucoup plus loin de la frontière. La ville a déclaré dans un communiqué que l'abri du complexe sportif avait été fermé en raison de "mauvaises conditions sanitaires".

Les experts se sont inquiétés des conditions insalubres qui se sont développées dans le complexe sportif partiellement inondé, où les migrants ont été regroupés dans un espace suffisant pour la moitié de leurs effectifs. La boue, les infestations de poux et les infections respiratoires étaient monnaie courante.

Les migrants restants ont été conduits en autobus au nouvel abri situé à environ 15 km du poste-frontière d'Otay Mesa et à 22 km de San Ysidro près du lieu où les gens font la queue pour déposer une demande d'asile aux États-Unis.

Les responsables de Tijuana avaient déclaré plus tôt que personne ne serait obligé de déménager dans la nouvelle installation, un grand bâtiment et une terrasse en béton connue sous le nom d'El Barretal, utilisée pour des concerts et autres événements jusqu'à il y a environ six ans. Mais ils ont également averti qu'ils cesseraient d'offrir de la nourriture et des services médicaux au complexe sportif Benito Juarez.

Le nouveau refuge est géré par les autorités fédérales.

Samedi également, dans l'un de ses premiers actes, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a signé un accord avec ses homologues de trois pays d'Amérique centrale afin d'établir un plan de développement visant à enrayer le flux de migrants demandeurs d'asile aux États-Unis.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que le plan, qui comprend un fonds pour créer des emplois dans la région, vise à s'attaquer aux causes structurelles de la migration en provenance d'El Salvador, du Guatemala et du Honduras.

Des milliers de migrants, principalement des Honduriens, ont rejoint les caravanes ces dernières semaines dans le but de traverser rapidement le Mexique pour demander un refuge à la frontière américaine.

Des dizaines de migrants ont expliqué qu'ils fuyaient la pauvreté et la violence dans leur pays d'origine.

 

 ACTUALITÉ CONNEXE "MIGRANTS/PERSONNES MIGRANTES"

 

Turquie: 44 personnes migrantes sauvées en Mer Egée (19 novembre 2018)

Un bateau de migrants coule au large de la côte égéenne turque, 5 personnes mortes (12 novembre 2018)

Turquie : 225 migrants irréguliers arrêtés dans le Nord-ouest (31 octobre 2018)

Une personne morte et 30 personnes migrantes sauvées en mer Égée ()

Migrations : La mort d'un enfant, les larmes d'un policier (22 octobre 2018)

Méditerranée : Au moins 8 morts dans le nauffrage d'un bâteau de migrants (10 octobre 2018)

 


Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]