Turquie: Ekrem Imamoglu devient le nouveau maire d'Istanbul

Turquie: Ekrem Imamoglu devient le nouveau maire d'Istanbul

Le candidat de l'opposition, CHP à Istanbul, obtient son certificat d'élection du Conseil électoral régional.

 

Photographie : Le nouveau Maire de la Métropole d'Istanbul, Ekrem İmamoğlu, s'est adressé à ses concitadins à Saraçhane devant le bâtiment de la Mairie.
par Şebnem Coşkun & Elif Öztürk, Agence Anadolu, le 17 avril 2019

 

 

 

 

Suite à de nombreux recomptages du nombre des voix dans les élections locales en Turquie le mois dernier, le candidat à la mairie d’Istanbul du principal parti de l’opposition a reçu mercredi son certificat d’élection des autorités électorales.

Ekrem İmamoğlu du Parti républicain du peuple (CHP) a reçu le certificat d'élection au tribunal de Caglayan, où se trouve le conseil électoral d'Istanbul, pour devenir maire d'Istanbul.

Le certificat est attribué a Imamoglu après plusieurs contestations et recomptages des voix dans des quartiers de la métropole tels que Maltepe, Buyukçekmece et Fatih.

S'adressant à des journalistes réunis dans le bâtiment de la Municipalité métropolitaine d'Istanbul, Imamoglu a déclaré: "J'ai reçu le certificat d'élection au nom des 16 millions d'habitants [d'Istanbul]."

«Nous sommes conscients de notre responsabilité. Nous connaissons les besoins de cette ville. Nous connaissons les exigences de toutes les personnes vivant dans cette ville et nous commencerons immédiatement à les servir. ”

"Tous les départements de la municipalité métropolitaine d'Istanbul ont été ouverts de manière transparente au peuple à compter d'aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Au sujet des appels en cours concernant les résultats des élections, le maire nouvellement élu a déclaré: «Nous attendons immédiatement des déclarations claires des conseils concernés pour la paix et le bonheur des habitants de notre ville», demandant ainsi au Ak Parti (au pouvoir en Turquie) de reconnaître sa défaite.

 

Devoirs «sacrés»

Plus tard, Imamoglu a succédé à son prédécesseur, Mevlut Uysal, du AK Parti, qui lui a souhaité bonne chance dans ses nouvelles fonctions.

Imamoglu a qualifié ses devoirs de "sacrés": "Nous serons certainement honorés de servir [Istanbul] pendant notre mandat."

Sur Twitter, Binali Yildirim, candidat à la mairie du parti au pouvoir, Justice et Développement (AK), a écrit: «Le Conseil électoral régional a remis le certificat d'élection à M. Imamoglu. J'espère que cette décision apportera du bien-être. "

"Notre parti continue à utiliser ses droits légaux. Le YSK [Conseil électoral suprême] a le dernier mot", a-t-il ajouté, soulignant que les contestations judiciaires pourraient se poursuivre.

Yildirim avait déclaré lundi qu'il était "clair" que ses votes avaient été volés lors des élections du 31 mars et étaient allés à Imamoglu.

Le conseil électoral régional qui a décerné le certificat d’Imamoglu fait partie de la plus haute instance électorale.

Le 31 mars, des millions d'électeurs turcs ont voté lors des élections locales dans l'ensemble du pays pour choisir les maires, les membres des conseils municipaux, les muhtars (responsables des quartiers et des petits villages) et les membres des conseils des anciens du pays pour les cinq prochaines années.

Contestant les résultats, le AK parti a demandé un recomptage, affirmant que le recomptage pourrait modifier les résultats.

 

 

Nilay Kar Onum, Ümit Dönmez

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Istanbul, Ekrem Imamoglu

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]