Ministre turc : Nous ne sommes pas responsables des déplacements depuis Idleb

Ministre turc : Nous ne sommes pas responsables des déplacements depuis Idleb

«La responsabilité de toute vague de migration depuis Idlib n'est pas la nôtre. Ceci est clair et explicite, et nous ne renoncerons pas notre humanité», déclare le ministre turc de l'Intérieur, Süleyman Soylu.

 

Photographie :  Le ministre turc de l'Intérieur, Süleyman Soylu rend visite à des réfugiés syriens turkmènes de Bayirbucak, à Hatay, une région frontalière de la Syrie / Barış Oral, Agence Anadolu, 9 septembre 2018  Hatay, Turquie

 

 

Le ministre turc de l'Intérieur, Süleyman Soylu, a déclaré qu'Ankara n'assumait aucune responsabilité dans les départs de la province Idleb à cause des attaques syriennes, soulignant "nous n'abandonnerons jamais notre humanité".

C'est ce qui ressort de sa déclaration lors de sa visite, dimanche, dans un camp de réfugiés syriens dans le district de Yayladağı relevant de la province de Hatay, dans le sud de la Turquie.

Soylu a expliqué que "ce qui concerne la Turquie dans la question d'Idleb est son humanité avec laquelle elle défie tout le monde et à laquelle elle ne renoncera jamais".

"La responsabilité de toute vague de migration depuis Idlib n'est pas la nôtre. Ceci est clair et explicite, et nous ne renoncerons pas notre humanité", a-t-il poursuivi.

Le ministre a affirmé que les représentants de tous les "grands pays" autoproclamés hochent toujours la tête en parlant du problème syrien lors des réunions internationales.

"Parce qu'il y a une grande différence entre ce qu'ils disent et ce qu'ils font, et tout le monde sait qu'ils considèrent cette question comme une pièce de théâtre", a-t-il renchéri.

Soylu a noté que 255 mille 300 Syriens ont regagné leur pays au cours des deux dernières années".

"Cela indique qu'ils (les Syriens) veulent retourner à leur foyer une fois la paix rétabli", a-t-il ajouté.

Il a souligné que "160 mille Syriens sont retournés au pays dès que la sécurité a été rétablie par la Turquie dans la région du Bouclier de l'Euphrate".

D'un autre côté, le ministre turc a annoncé que la moyenne quotidienne des migrants en situation irrégulière entrant en Grèce à partir de la frontière occidentale de la Turquie était de 6800 et qu'elle n'est que de 79 aujourd'hui.

"La Turquie s'est engagée à assumer ses responsabilités envers le monde, ses voisins et tous les peuples", a-t-il martelé.

 

Mona Saanouni, Hafal Dekmak, Qualid Filsde Mohamed Chine



 

 

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]