La Bosnie commémore les 3 000 victimes des massacres de Višegrad

La Bosnie commémore les 3 000 victimes des massacres de Višegrad

Des proches des victimes d'un des plus tragiques épisodes de la guerre de Bosnie dispersent des roses dans la rivière Drina pour les 3 000 victimes des massacres perpétrés au début des années 1990 dans l'Est de la Bosnie-Herzégovine.

 

Photographie : Vesna Bešić, Agence Anadolu

 


 

 

Des centaines de Bosniaques ont commémoré samedi trois mille victimes de massacres lors d'une cérémonie sur le pont de la rivière Drina dans la ville de Višegrad*, dans la République Serbe de Bosnie.

Les proches des victimes ont tenu une commémoration émouvante sur le pont ottoman historique de Mehmed Paša Sokolović (Sokollu Mehmet Pacha) en dispersant dans la rivière une rose pour chacune des milliers de victimes.

L'événement intitulé «3 000 roses pour 3 000 vies» a été organisé par «l'Association des familles de personnes disparues Višegrad-92» pour commémorer les massacres perpétrés par la police et l'armée serbes à Višegrad, pendant la guerre de Bosnie-Herzégovine (1992-1995) et rendre hommage aux victimes de ces massacres, hommes, femmes et enfants.

Hedija Kasapović, la présidente de l'association, a rappelé que les corps de la plupart des victimes qui ont été tuées ou portées disparues pendant ces exécutions en masse n'ont pas encore été retrouvés.

"Les restes de deux des victimes [des massacres de Višegrad] ont été enterrés cette année", a-t-elle ajouté avec émotion.

Suljo Fejzić, l'un des survivants, a raconté comment, en 1992, de nombreux Bosniaques ont été amenés sur le pont et jetés dans la rivière Drina après avoir été tués.

Le caractère extrêmement brutal des violences commises par des Serbes de Bosnie dans les massacres de Višegrad et l'efficacité avec laquelle toute la population bosniaque de la ville a été tuée ou déportée par les forces serbes en 1992, longtemps avant des événements similaires à Srebrenica, ont mené la communauté internationale et les historiens à décrire ces actes de nettoyage ethnique comme le début du génocide de la population bosniaque de la Bosnie orientale.

Ce génocide a été exécuté sur ordre du chef des Serbes de Bosnie, Radovan Karadžić, et de son homologue militaire, le général Ratko Mladić.

 

Ümit Dönmez, Vesna Bešić, Emre Baştuğ, Sorwar Alam, Marc Chenault

 

* Ne pas confondre avec la ville de Visegrád en Hongrie

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Bosnie-Herzégovine, bosnie herzegovine histoire, Bosnie Herzégovine Mémoire, La guerre de Bosnie, Radovan Karadzic, Višegrad / Bosnie Herzégovine, Ratko Mladić

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]