Exchange Lab : Relier le Maroc avec le reste du monde

La Turquie ne sera pas directement impliquée dans la bataille de Racca

La Turquie ne sera pas directement impliquée dans la bataille de Racca

"Les États-Unis et la Turquie se préparent à la rupture si l'Amérique décide de faire participer le groupe terroriste PKK / PYD à l'opération de Raqqa", a déclaré samedi le Premier ministre turc, Binali Yıldırım.

 

Yasemin Kalyoncuoğlu et Barış Gündoğan - MUNICH, Allemagne -  Fatih Hafız Mehmet et Sibel Uğurlu - ANKARA (Turquie) (AA) - La Turquie ne participera pas directement à une opération visant à libérer Raqqa, dans le Nord de la Syrie, du contrôle de Daech, mais fournira un soutien tactique, a déclaré samedi le Premier ministre turc, Binali Yıldırım.

"Les États-Unis, la Turquie et les forces locales, les forces civiles, l'ASL [Armée Syrienne Libre] et d'autres milices ... ils sont à l'avant-garde alors que nous sommes à l'arrière", a déclaré Yıldırım aux journalistes à Munich où il assiste à la 53e Conférence de Munich sur la sécurité.

Quant à la possibilité pour les États-Unis de ne pas participer à l'opération de Raqqa, Yıldırım a déclaré que les États-Unis avaient un plan d'opération pour toute situation.

Il a également déclaré que les liens entre les deux pays seraient rompus si les États-Unis décidaient d'impliquer le groupe terroriste PKK / PYD dans l'opération de Raqqah.

La Turquie considère le PYD et son aile militaire, YPG, comme des branches syriennes du groupe terroriste PKK. Le PKK - listé comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne - a repris sa campagne armée en juillet 2015 et a été responsable de plus 1 200 personnes dont 150 enfants.

 

 Lutte contre le terrorisme

Yıldırım a déclaré que la Turquie n'avait pas pu obtenir le soutien attendu de ses alliés lors de sa lutte contre le terrorisme.

"Les organisations terroristes qui répandent du sang en Turquie ont toutes été autorisées à exister dans cette géographie. Et maintenant, regardez cette organisation FETO qui a versé du sang [en Turquie] pendant le 15 juillet [putsch vaincu], il y a ceux qui agissent comme leur bouclier ", a-t-il dit.

Yıldırım a promis de trouver les membres du FETO (Fetullah Terrorist Organization) en Turquie et à l'étranger, et de les traduire en justice.

"Nous allons aussi apporter le cerveau de cette tentative de coup d'État, le terroriste [Fetullah Gulen] résidant dans [l'État américain] de Pennsylvanie et le rendre responsable", a-t-il dit.

Il a également informé que la Turquie prenait les mesures nécessaires dans la lutte contre Daech dans le cadre de l'opération en cours, "Bouclier de l'Euphrate".

"Certains peuvent se sentir dérangés [déçus] alors que la Turquie est libérée du terrorisme. Nous continuerons à déranger les terroristes et ceux qui les soutiennent", a-t-il déclaré.

L'opération "Bouclier de l'Euphrate", menée par la Turquie, a commencé le 24 août 2016 pour garantir la sécurité nationale turque, renforcer la sécurité syrienne et régionale et l'intégrité territoriale syrienne, dans le cadre d'un soutien mutuel avec les forces de la coalition en vue d'éliminer les menaces terroristes  en apportant son soutien militaire et logistique aux Combattants de l'Armée Syrienne Libre.

Le Premier ministre turc a ajouté que la Turquie n'avait aucun dessein contre un autre pays ou pour interférer avec leurs affaires intérieures.

"Cependant," Yıldırım a ajouté, "si quelqu'un essaie d'interférer avec nos affaires internes, nous donnerons la réponse nécessaire."

Il a déclaré: "La Turquie ne garantit pas seulement la sécurité de la Turquie, mais aussi la sécurité de l'Europe".

Vendredi, le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la cible de la Turquie après la libération d'Al-Bab en Syrie, du contrôle de Daech, serait la ville de Manbij, et de purger le groupe terroriste KCK-PKK-PYD-YPG de la région.

Une cible à venir est Raqqa, une ville syrienne sur la rive nord-est de l'Euphrate.

Erdoğan a ajouté: «Comme vous le savez, Raqqa est le centre le plus important pour Daech, alors j'ai dit à M. Donald Trump que nous, coalisés, sommes ensemble dans le but de libérer la région de Daech.

 

Mots-clés: guerre syrie, Syrie, Moyen-Orient, Actualité Syrie, Irak, civil, daech, terreur syrie, terrorisme syrie, guerre irak, mossoul, libération mossoul, états-unis syrie, Ümit Dönmez, Sibel Uğurlu, syrie nord, daech syrie, daech etats unis, Raqqa, daech guerre, raqqa guerre, raqqa bataille, raqqa combat, daech etat d'urgence, moyen orient terrorisme, daech irak, irak guerre, irak armée, irak terrorisme, al-baghdadi, Barış Gündoğan, daech moyen orient, guerre moyen orient, irak militaire, Nord Irak, gouvernement régional kurde irak, moyen orient social, irak sécurité, civil moyen orient, turquie irak, Fatih Hafız Mehmet, ONU Irak, irak états-unis, otan irak, bombardement civils irak, ouest irak, stephen townsend, us general, Yasemin Kalyoncuoğlu

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]